Photos

Dans mon travail photographique développé depuis plusieurs décennies, j’utilise la sensibilité particulière du numérique afin de faire apparaître « ce qui ne se voit pas ». On est donc Loin des études naturalistes ou paysagères. Il s’agit comme pour le reste de mes travaux plastiques de passer par l’accident, l’imprévu, de développer les niveaux d’interprétations dans un système de prise de vue totalement improvisé. L’enjeu est de révéler l’invisible poésie de la nature par des points de vue inédits et inattendus en utilisant les possibilités de l’appareil photographique dans ses extrêmes dérèglements. Il y a débordement des éléments fondateurs et de leurs limites : le ciel et le sol, le fond et la figure s’entremêlent, fusionnent et se métamorphosent créant de nouvelles images.